Thruster par Leslie Bus à Crossfit Cap Martin
Yoga & Méditation

Comment le yoga m’a permis de progresser en CrossFit … et inversement ?

Je pratique le yoga depuis de nombreuses années. J’ai aussi pratiqué la danse classique pendant 16 ans, et puis j’ai fait du Pilates pendant 6 ans. J’ai aussi passé beaucoup de temps à courir quand j’étais étudiante. Et puis, en 2014, j’ai eu envie d’essayer autre chose, d’aller au delà de mes limites et j’ai voulu tester le CrossFit.

Mais le CrossFit qu’est ce que c’est exactement ?

Je ne compte plus le nombre incalculable de fois où l’on m’a posé la question alors pour résumer le CrossFit c’est une méthode de conditionnement physique, de type entraînement croisé. Le CrossFit combine principalement la force athlétique, l’haltérophilie, la gymnastique et les sports d’endurance.

Le constat cinglant des premiers mois a été le suivant : je n’avais vraiment pas de force dans le haut du corps, et puis pas tellement de force en général en fait. Sauf au niveau des abdos profonds (merci le yoga et le pilates!). Bref, au fil du temps j’ai commencé à me muscler les bras, les épaules et le dos. J’ai définitivement dû arrêter de porter des pantalons autre que des leggings parce que mes cuisses et mes fesses ont tout simplement refusé de rentrer dans des slims taille 36. J’ai donc adopté les jupes et les robes, acheté des vestes et des hauts dans lesquels je pouvais bouger les bras sans déchirer les doublures et la vie a repris son cours.

Quel rapport avec le yoga, me direz-vous ?

Et bien tout simplement, j’ai vu ma pratique du yoga se transformer peu à peu. Je me sentais plus solide dans mes postures, j’ai réussi à réaliser plusieurs postures d’équilibre sur les mains qui me semblaient inatteignables auparavant, mon chatarunga dandasana a commencé à devenir plus appréciable (et moins un moment de crispation). Pour résumer, j’avais largement gagné en force transposable directement dans ma pratique.

Par contre, étant peu flexible de nature, je dois dire que le CrossFit n’a pas vraiment arrangé les choses. On a beau travailler un peu la mobilité pendant les sessions, la prise de masse musculaire et les courbatures (constantes) ne m’ont pas vraiment aidé dans ce domaine. Bonjour les ischios hyper tendus et les épaules en béton !

Et à ce moment là, je dois avouer que je me suis demandée si je n’allais pas devoir finir par choisir l’un ou l’autre, la force ou la souplesse.

Puis rapidement, j’ai commencé à observer un autre phénomène : comme j’essayais de rattraper les “dégâts” du CrossFit pendant ma pratique du yoga, en me focalisant sur l’étirement de l’arrière des jambes ou la mobilité de mes épaules, mes performances au CrossFit se sont petit à petit améliorées. J’arrivais à faire des squats chargés sans décoller les talons ou sans avoir l’impression que mes tendons d’achille étaient à l’agonie.

Moral de cette petite histoire : le yoga et le CrossFit peuvent être complémentaires, en travaillant de concert la force et la souplesse/mobilité, les progrès ne tarderont pas à se faire sentir, d’un côté comme de l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *