River meditation
Alimentation du yogi

Détox : Objectif zéro sucre

Toute cette histoire de détox a débuté au début du mois de juin. En me promenant sur Instagram, je me suis laissée tenter par une semaine sans sucre, proposée par Carine Castet. La détox alliait élimination complète du sucre de l’alimentation pendant 5 jours et demi, suivie de 2 jours et demi de jeûne. En parallèle, Carine proposait une séance courte de yoga quotidienne.

Ce principe de détox du sucre ne me faisait pas spécialement peur pour tout ce qui était sucre raffiné, puisque je ne suis pas particulièrement « bec sucré ». Je peux très bien me passer de gâteaux, biscuits et autres bonbons sans problème. Je consomme par contre beaucoup de fruits et de céréales/légumineuses, également proscrites dans cette détox. C’était donc une belle occasion d’augmenter la quantité de légumes dans mon alimentation et de les replacer au centre de l’assiette. J’envisageais surtout cette expérience comme un moyen de mettre en place de nouvelles habitudes positives pour la suite.

En effet, je n’avais aucune intention de maintenir cette alimentation sans sucre sur le long terme. Mais, j’avais envie d’expérimenter les effets d’un régime cétogène sur une courte période. Surtout, je voulais retenter une expérience de jeûne sur plusieurs jours avec une préparation du corps en amont.

Le principe de la détox zéro sucre

Etape 1 : la cétogénèse

En résumé (très succint), Carine explique que de nombreuses toxines (des aliments que l’on ingère, de l’air que l’on respire etc…) sont liposolubles. Par conséquent, elles sont stockées dans le corps au niveau des cellules graisseuses, et particulièrement dans la graisse abdominale.

Pour que le corps consomme ces graisses comme source d’énergie, on élimine tout apport en sucre de l’alimentation, jusqu’à en modifier le métabolisme. Quand le corps n’a plus de sucre circulant pour fonctionner, il « brûle » les acides gras pour les transformer en corps cétoniques. Les “toxines” sont ainsi libérées et peuvent être éliminées par l’organisme.

Un deuxième aspect que je trouvais intéressant était de tester mon niveau d’addiction au sucre. En effet, c’est une problématique dont on parle de plus en plus dans les médias. J’ai pu constater moi-même par moment cette envie de consommer une petite touche sucrée pour terminer mon repas. Ou bien le fait que si je consomme un goûter sucré, je vais avoir une grosse envie de manger quelques heures après. Ces « fausses faims » ne sont pas rationnelles, ou tout du moins pas physiques, puisque globalement je suis consciente d’avoir suffisamment mangé.

Etape 2 : le jeûne (Juice fasting)

Cette semaine se terminait par quelques jours de jeûne non strict (juice fasting) c’est à dire que l’on consomme des jus et du bouillon. On prend également un sachet de chlorure de magnésium en début de jeûne pour vider les intestins.

Je pratique le jeûne de manière plus ou moins régulière depuis une dizaine d’années maintenant. Principalement sur des périodes de 24h, et je n’avais jamais pris de chlorure de magnésium.

Bilan de la détox

Ces quelques jours sans sucre m’ont ouvert les yeux sur plusieurs choses.

  • Tout d’abord, je consomme énormément de féculents et légumineuses. J’ai aussi tendance a estimé ma satiété en fonction de la quantité de ces aliments dans mon assiette. Il me semblait compliqué d’avoir assez d’énergie en ne mangeant que des légumes, même en grosse quantité. Et pourtant, je me suis sentie en forme toute la semaine. Pas de baisse de régime et pour être honnête aucun effet secondaire de détox en tant que tel (maux de tête, nausées etc…)
  • J’ai réalisé à quel point nos papilles se déshabituent vite du goût sucré. Quand j’ai bu le premier jus, j’ai dû le diluer énormément pour le trouver à mon goût. Pourtant il s’agissait d’un mélange de jus de fruits et de légumes !
  • Ensuite, je me suis rendue compte à quel point j’avais tendance à être ballonnée tout le temps. Qu’avoir mal au ventre l’après-midi après mon déjeuner faisait parti de mon quotidien. Et surtout, comme cela pouvait être agréable de ne plus vivre avec ces désagréments ! D’ailleurs, cette semaine était également sans gluten, ce qui ne pouvait qu’être bénéfique comme j’en parlais ici .Ce jeûne m’a permis de ressentir à nouveau cette sensation de bien-être et m’a donné envie de poursuivre l’aventure.

Au final, j’ai perdu quelques kilos (même si ce n’était pas le but premier). Mais surtout j’ai eu l’impression de “dégonfler” et de “sécher”.

Etape 3 : la reprise alimentaire

La reprise alimentaire s’est faite en douceur. J’ai brisé mon jeûne avec un abricot et quelques cerises. Puis j’ai repris progressivement mon alimentation, en m’engageant à quelques nouvelles habitudes.

Les premiers repas ont été un peu compliqués tant au niveau psychologique, que physique.

Quand on a souffert de certains troubles du comportement alimentaire, il reste toujours des séquelles qui profitent de la moindre occasion pour refaire surface. Mais j’ai pris la décision de me faire confiance et de m’écouter.

Au niveau physique, c’est la remise en marche de la digestion qui a été un peu douloureuse pour moi. Mais tout est rentré dans l’ordre en quelques jours.

Les bonnes résolutions : jeûne intermittent et nouvelles habitudes alimentaires

Suite à la semaine, j’ai décidé de me remettre au jeûne intermittent que j’avais déjà pratiqué pendant un été il y a 3 ans. J’aimerais aussi mettre en place une journée de jeûne par mois (ou plus si j’y arrive). Là il s’agit plutôt de m’organiser en amont pour que ça fonctionne.

Niveau habitudes alimentaires, j’essaie surtout d’observer l’influence des aliments sur mon corps. Comment je me sens après avoir mangé etc… Je me documente sur les FODMAPS, je note ce que je mange quand j’y pense. Bref je continue tout simplement mes expérimentations. Tout en essayant de ne pas me prendre trop la tête même si ce n’est pas toujours évident d’être en paix avec mon alimentation 😉

 

La semaine prochaine, je partagerai avec vous en quoi le yoga peut être d’une grande aide que ce soit dans une détox du corps ou de l’esprit !

Retrouvez mon premier article sur la détox ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *